Haptosynésie

« La source la plus profonde de l’Art de la médecine est l’Amour ».

Paracelse

L’haptosynésie est une application spécifique de l’haptonomie à la pratique des soins médicaux et paramédicaux.
Elle tend à optimiser et humaniser la relation entre le soignant et le patient, de sorte que la personne aidée puisse mettre en oeuvre aux mieux ses propres ressources. Elle concerne donc aussi bien les professionnels de santé que les patients.
Elle permet que le soin soit une véritable occasion de confirmation et de rencontre de la personne soignée, en accueillant ses sentiments, ses émotions propres, et sa façon singulière de faire face à la maladie ou au handicap, que celui-ci soit momentané ou chronique.
Cette approche permet au patient d’affronter la pathologie, en conservant et développant toutes ses capacités de personne humaine engagée dans sa vie et dans son propre soin, sans relation de dépendance.

Pour le patient

Un des effets de la relation haptonomique présente un intérêt tout particulier en haptosynésie. Il s’agit de la modification de ce que nous appelons tonus de représentation. Celui-ci se caractérise par une souplesse et une élasticité corporelle qui facilite la mobilisation, tant pour l’examen clinique que pour tout geste soignant. Ce tonus témoigne du vécu de corporalité animée (qui est différent de la perception de son corps) engendrant par exemple une atténuation du vécu de la douleur.

Ce type de contact au cours du soin permet au patient de trouver (ou retrouver) un sentiment clair de sécurité, source d’une confiance évidente dans le soignant qui l’accompagne dans le soin. Cela se développe avec le vécu d’un sentiment de complétude, plénitude de perception de soi dans toutes ses dimensions : physique, psychique, intellectuelle et surtout affective. Cet état offre le sentiment de disposer de toutes ses possibilités à vivre ce moment, à faire des choix, à prendre des décisions, comme de pouvoir faire face à des gestes soignants douloureux ou anxiogènes, ou à une situation difficile.
L’appel constant à l’intentionnalité vitale participe à cette confiance ressentie, et permet de ne pas subir mais de se sentir participant au soin. Le patient garde ainsi constamment son autonomie, et accède à la totalité de ses possibilités du moment, évitant ainsi le sur-handicap « défensif » que l’on constate si souvent.

« On ne doit rien faire, c'est le patient qui guide ».

Frans Veldman

Pour le professionnel

L’haptosynésie fait appel à ses qualités de présence, de transparence et de prudence, qui lui permettent d’être dès l’accueil du patient à l’écoute de toutes les manifestations fines de son état physique et émotionnel, et lors de l’examen, de toutes les finesses des signes cliniques repérables. Cet état d’écoute et de perception fonde et définit la relation affective particulière propre à la rencontre haptonomique. Le soignant fait appel constamment à l‘intentionnalité vitale de la personne, ne se préoccupant pas seulement de la maladie ou du handicap. Cette approche permet d’exercer les gestes de soin avec une précision renforcée par cet « être ensemble » avec le patient, qui devient acteur de son propre soin.
L’haptosynésie ne se réduit pas à une technique. Elle permet de mettre en œuvre des soins, y compris techniques, d’une tout autre façon, en s’adressant toujours à la personne vivante et participante, et pas seulement à un ensemble de symptômes ou à un corps passif. Le diagnostic et le traitement sont ainsi optimisés, tout comme le sont les ressources propres du patient pour faire face à sa pathologie.

« C'est la motricité qui précède le développement de l'intelligence ».

Frans Veldman

  • L’haptosynésie est-elle une technique ?

    Non, l’haptosynésie ne peut pas se réduire à une technique de soin, on pourrait plutôt parler d’une approche qui permet de prodiguer des soins, y compris techniques, différemment.
    En tant que soignant, c’est oser se présenter en toute authenticité, comme un être humain capable d’aider un autre être humain qui nous en fait la demande, grâce à des compétences professionnelles propres, sans se dissimuler derrière elles ni s’y réduire à elles.

  • A qui s’adresse l’haptosynésie ?

    A toute personne, de son plus jeune âge jusqu’à la fin de sa vie. La forme de l’accompagnement dépendra du métier du soignant formé.
    Une infirmière gardera son champ de compétence et les indications thérapeutiques qui lui correspondent, et cela est identique pour un psychomotricien, un gynécologue, un kinésithérapeute, un généraliste, un pédiatre, un éducateur de jeunes enfants, etc.

  • L’haptosynésie a-t-elle une utilité en état de crise ?

    Oui, car une situation de crise ou une urgence médicale (lumbago aigu, infarctus, colique néphrétique, névralgies de tous ordres, épisode infectieux violent…) génèrent de l’inquiétude, voire de l’angoisse, qu’il y ait ou non un risque vital perçu et/ou réel.
    L’approche haptosynésique permet alors de rétablir un sentiment de sécurité qui facilite l’estimation diagnostique et les possibilités de prise en charge dans une confiance réciproque.

  • Peut-on décrire concrètement ce que l’on fait lorsqu’on va voir un praticien formé à l’haptosynésie ?

    La compréhension de l’haptonomie est phénoménologique, c’est-à-dire qu’elle s’appréhende en premier lieu par l’expérience vécue du phénomène, avant de pouvoir l’expliquer de manière plus rationnelle, à travers ses concepts.

    Cela n’a aucun intérêt de décrire les gestes de soin qui sont réalisés, car ces derniers n’ont d’intérêt que s’ils sont mis en œuvre dans un contact spécifique qui doit être avant tout éprouvé. Par ailleurs, cette approche sera différente pour chaque soignant, car c’est dans le soin propre à chaque profession qu’elle va s’exercer.

    Chaque fois que cela est possible au début d’une prise en charge, on propose 3 séances dites « de découverte » de l’haptonomie, qui permettent au patient de saisir le sens et la signification du soin qui sera proposé, à travers des expériences vécues et éprouvées, et de sentir ainsi si cette approche leur convient.

  • En quoi l’haptosynésie est-elle utile lors d’une hospitalisation ?

    Toute hospitalisation amène de fait la personne à sortir de son environnement familier et il est très précieux que l’accueil et les contacts avec les soignants rassurent et accompagnent le patient dans ce qu’il est amené à vivre.
    L’approche haptosynésique permet de développer la relation de confiance, y compris lorsque des émotions se manifestent.

  • Qu’est-ce que l’haptosynésie peut apporter lors d’un examen technique difficile ou douloureux ?

    Le sentiment de confiance et de participation du patient diminue son vécu douloureux, car il atténue les tensions et les contractures réflexes. Le professionnel de santé, quelle que soit sa spécificité, souhaite faciliter le soin et améliorer le bon vécu de celui-ci par son patient. Il est lui aussi réconforté de travailler en synergie et en collaboration avec lui.

  • L’haptosynésie a-t-elle un intérêt en fin de vie ?

    Oui, l’intérêt d’un tel accompagnement est immense durant cette période.
    Le maintien d’un sentiment de sécurité et d’un vécu de complétude, la perception de la présence soutenante des soignants sont des éléments indispensables dans les soins palliatifs.
    Mourir “vivant”, dans toutes ses possibilités et nécessités affectives, voilà ce dont chacun a besoin dans cette phase si importante pour soi, comme pour ses proches, dans l’être-ensemble.

  • Définitions du vocabulaire

    Haptosynésie

    « Haptein » signifie percevoir, saisir par les sens et le sentiment, établir un contact.
    « Synésie » vient de syneimi (syn : avec, ensemble ; eimi : être)
    se rencontrer, se réunir, être avec, être ensemble, apporter son aide, assister.
    Synésie représente une rencontre, une conjonction ayant pour but d’apporter compréhension et conscience à une situation.)

    Tonus de représentation

    Ce terme inclut le tonus musculaire, l’état de tension des tendons, ligaments et capsules, la turgescence des tissus interstitiels, la tension artérielle et celle de la circulation lymphatique, ainsi que le psychotonus, c’est-à-dire l’état d’âme de l’individu et son expression singulière.

    Corporalité animée

    C’est la manière d’être de chaque individu, dans sa façon de se mouvoir, de s’exprimer et d’habiter le corps qu’il a, avec toute sa vitalité propre.

    Intentionnalité vitale

    Le concept d’intentionnalité vient du latin « intendere » : tendre dans une direction, tendre vers, orienter son esprit (son attention) sur quelque chose, se diriger vers, viser à.
    Il indique une orientation vers l’extérieur, une détermination par quelque chose qui est hors de soi. C’est une action qui met en tension le sujet vers le monde.
    Pour les phénoménologues, l’intentionnalité est une caractéristique centrale de la conscience. Cette tension dirigée vers l’extérieur, vers le monde, développe la conscience de ce monde et de soi-même.

    L’intentionnalité vitvale s’exprime par la qualité de participation, d’engagement au monde et de plaisir à vivre. Elle émerge grâce aux facultés qui permettent entendement et compréhension du monde-de-vie.